CfP/CfA Veranstaltungen

Travestissements de la voix dans les littératures contemporaines

Beginn
02.07.2020
Ende
04.07.2020
Deadline Abstract
31.01.2020

« Travestissements de la voix dans les littératures contemporaines »

Colloque international organisé par le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS-EA 4280, Université Clermont Auvergne) les 2, 3 et 4 juillet2020, à la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand (4, rue Ledru).

Né du partenariat entre le programme de recherches « Genres littéraires et gender » (coord. Assia Mohssine et Daniel Rodrigues) de l’équipe Écritures et interactions sociales du Centre de recherches sur les littératures et la sociopoétique (CELIS) et le programme de recherches « Intersexualidades » de l’Université de Porto au Portugal, le colloque « Travestissements de la voix dans les littératures contemporaines » se propose d’analyser les différentes stratégies de déguisements de la voix. Ainsi, les travestissements de la figure auctoriale et narrative inscrivent une forme de disjonction entre l’identité́ générique du narrateur et celle de l’auteur pouvant aller jusqu’au recours à la stratégie traditionnelle du pseudonyme masculin ou féminin, bien que, comme le rappelle Foucault, la fonction d'auteur implique forcément l’effacement des marqueurs discursifs propres à l’auteur pour laisser place à celles d’un alter égo et à une conscience autre. Favorisant l’emploi de marqueurs linguistiques d’un genre sexuel autre que celui de l’auteur/trice, les travestissements narratifs repensent, comme le suggère Madelaine Kahn[1], le rapport problématique à l’autorité dans le texte. Et c’est dans cette ligne qu’il faudra interroger aussi les potentialités des travestissements de genre et leur capacité à subvertir et désorganiser les valeurs et les représentations de ce qui est culturellement admis comme masculin ou féminin. En tant qu’artifice puissant de carnavalisation et de désordre, mais aussi comme voie d’accès à la subjectivité de l’autre. Outre les travestissements narratifs et de genre, nous nous intéresserons également aux travestissements des genres littéraires soumis au mélange des registres et à la force du croisement et de la porosité (l’autofiction brouillant les frontières entre le réel autobiographique et l’imagination créatrice en est un exemple patent).

Les analyses des œuvres pourront mettre à jour les travestissements de la voix, l’hybridation des genres littéraires fondée sur la transgression et la déstabilisation des cadres normatifs mais aussi les représentations des corps hybrides, travestis ou en métamorphose, échappant aux systèmes identitaires binaires. Dès lors, le travestissement est une ruse puissante qui déjoue les surveillances imposées au corps réduit à un objet de domination de l’autre et dénonce les systèmes de répression des discours hégémoniques et patriarcaux. Mais si, en apparence, le travestissement met en avant les normes de genre[2], il semble échapper complètement au pouvoir régulateur car il se place toujours dans l’interstice, entre deux codes sans jamais choisir son camp.

Si le travestissement a été longtemps mis en scène dans les littératures, il est, dans une certaine mesure, refusé par certaines critiques féministes qui y voient un obstacle à l'appel d’exposition du sexe féminin. C’est notamment l’approche d’Hélène Cixous qui invite chacun/e à « montrer son sexe »[3]. Cependant, le travestissement a été, sous l’impact des études de genre, réhabilité comme un acte performatif défiant les constructions sociales au cœur des systèmes génériques binaires. Le travestissement dévoilerait ainsi la fragilité des identités fixes et le mouvement incessant des représentations de soi. Se travestir reviendrait à accepter un monde en métamorphose où les frontières sont franchies selon le désir de l’individu.

Ce colloque vise à interroger le phénomène du travestissement dans ses différentes acceptions (générique, linguistique/narrative et de genre). Un titre et un résumé d’environ 200 mots (10 à 15 lignes), en espagnol ou en portugais, accompagnés de 5 mots-clefs et d’une brève notice bio-bibliographique, devront être envoyés avant le 31 janvier 2020 aux deux organisateurs

Assia.MOHHSINE@uca.fr       Daniel.RODRIGUES@uca.fr  

Les langues des communications sont le portugais et l’espagnol.

*

Comité scientifique international :

Ana Luísa AMARAL (Universidade do Porto – Portugal)  

Ana M. KLOBUSKA (University of Massachusetts Darmounth- États Unis)

Assia MOHSSINE (Université Clermont Auvergne - France)

Daniel RODRIGUES (Université Clermont Auvergne - France)

Emerson INACIO (Universidade de São Paulo – Brésil)

Fernando BELEZA (University of New Hampshire - Angleterre)

Marinela FREITAS (Universidade do Porto – Portugal)

   

[1] Madelaine Khan, Narrative Transvestism: Rhetoric and Gender in the Nineteeth-Century English Novel, 1991.

[2] Judith Butler, Défaire le genre, Paris : Editions Amsterdam, 2016

[3] Hélène Cixous, Le rire de la Méduse, Paris : Galilée, 2010.

Quelle der Beschreibung: Information des Anbieters

Forschungsgebiete

Gender Studies/Queer Studies, Gattungspoetik, Stoffe, Motive, Thematologie, Literatur des 20. Jahrhunderts, Literatur des 21. Jahrhunderts
Transvestismus

Links

Ansprechpartner

Einrichtungen

Université d'Auvergne (UDA)
Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique

Adressen

Clermont-Ferrand
Frankreich
Datum der Veröffentlichung: 06.01.2020
Letzte Änderung: 06.01.2020