CfP/CfA Publikationen

La folie (Literaport. Revue annuelle de littérature francophone)

Deadline Abstract
15.03.2021
Deadline Beitrag
15.03.2021

LITERAPORT. Revue annuelle de littérature francophone,

Uniwersytet Opolski (Université d'Opole), 2020.

EAN13 : ISSN23920637.

   

Après les sept numéros de la revue Literaport dédiés respectivement à la révolte, à la transgression, au crime et au châtiment, à la communauté et à l’exclusion, au traumatisme, à la solitude et à l’altérité dans la littérature française et francophone, le huitième numéro aura pour thème la folie, thème qui se prête à une vaste panoplie d’interprétations, relevant aussi bien de la réflexion purement littéraire que de réflexions inter- et transdisciplinaires : philosophique, métapsychologique, psychiatrique, anthropologique, sociologique, culturelle... Ces deux derniers aspects du problème paraissent investis d’une importance particulière : Foucault n’a-t-il pas constaté que « [la] folie n’existe que dans une société, elle n’existe pas en dehors des formes de la sensibilité qui l’isolent et des formes de répulsion qui l’excluent ou la capturent »[1] ?...

La folie compte en effet parmi les thèmes les plus récurrents de la littérature mondiale, ce qui s’explique par le fait que « la littérature, au-delà des lieux, des temps et des genres, comporte une part d’universalité qui assure la circulation des connaissances acquises sur l’humanité et préside à la transmission du savoir, en l’occurrence d’un savoir sur la folie »[2]. Que cette dernière soit assimilée à la présence des forces du Mal, prenant ainsi l’allure d’une possession démoniaque (Moyen Age), ou que, au contraire, elle soit considérée comme un état particulier de désintégration de l’entité organique que constitue le corps humain doté d’un esprit (à partir de la fin du XIXe siècle) ; qu’elle soit donc une maladie de la psyché ou bien celle de la somma, elle est toujours située en dehors des cadres de la normativité, donc, par conséquent, au-delà du « normal » : le fou ne voit jamais le monde comme il devrait le voir. En tant qu’auteur et/ou protagoniste d’une œuvre littéraire, il s’empare du discours d’une manière qui lui permet de donner une expression à ce qui l’inspire, le hante, le tourmente : « La folie inscrite dans une oeuvre interroge toujours le sens parce qu’elle ébranle le réel, le discours et la structure du récit. Quelquefois aussi, elle force l’artiste à émerger de l’homme et déclenche une nécessité de dire, une volonté d’écrire afin de se délivrer de soi, de l’autre, de l’autre en soi »[3]. C’est cela qui permet à Monique Plaza de parler de « folittérature »[4].

Les pistes d’exploitation d’un sujet aussi vaste sont innombrables. La singularité physique et psychologique d’un fou, de ses attitudes, de ses paroles ; les divers aspects de désintégration de l’identité de l’être humain ; la problématique du dédoublement – voire de la multiplication – de la personnalité ; la question de la frontière entre la réalité et l’hallucination ; la nature et le sens des fantasmes, des angoisses, des délires, des manies qui inspirent les actions des individus ; les enjeux de l’enfermement, que ce soit une réclusion physique dans un asile ou celle dans les ténèbres de son propre esprit ... – ce ne sont que quelques directions que la réflexion des chercheurs peut prendre pour entamer cette thématique particulièrement féconde et ouvrant un champ de réflexion très vaste et très diversifié.

Les résultats de cette réflexion seront les bienvenus pour composer notre volume.

Les textes retenus par le Comité scientifique seront publiés dans le courant de l’année 2021.

Nous attendons les contributions pour le 15 mars 2021.

Les articles sont à envoyer à l’adresse suivante : literaport@uni.opole.pl.

Les normes éditoriales figurent sur le site de la revue :

http://literaport.wfil.uni.opole.pl/wp-content/uploads/Pour-les-auteurs.pdf

Responsable du volume : Anna Kaczmarek-Wiśniewska.

   

[1] M. Foucault, Préface à l’Histoire de la folie à l’âge classique, Paris, Gallimard, 1972.

[2] C. Kègle, Compte rendu de [Folie et littérature], Québec français n° 91, 1993, pp. 65–69.

[3] M.-P. Bouchard, V. Pelletier, « Présentation », Postures, Dossier « Écrire (sur la marge): folie et littérature », n°11, 2009, p. 10.

[4] M. Plaza, Écriture et Folie, Paris, P.U.F., 1986 (coll. « Perspectives critiques »).

Quelle der Beschreibung: Information des Anbieters

Forschungsgebiete

Französische Literatur, Literatur und Soziologie
Wahnsinn

Links

ISSN: 2392-0637

Ansprechpartner

Einrichtungen

Uniwersytet Opolski (UO) / Opole University

Adressen

Opole
Polen
Datum der Veröffentlichung: 27.11.2020
Letzte Änderung: 27.11.2020